Laser vasculaire pour les rougeurs et les varicosités

Laser vasculaire pour les rougeurs et les varicosités

Couperose, érythrose, angiomes, varicosités, sont dus à des dilatations des vaisseaux dits « capillaires » dans la couche superficielle de la peau, normalement invisibles à l’oeil nu.
Ces rougeurs cutanées concernent principalement le visage, les jambes et les cuisses. Elles peuvent concerner l’ensemble du corps pour les angiomes.
Elles peuvent découler de l’exposition au soleil, de l’usage de contraceptif oral, de thérapie hormonale,du tabac, de l’âge ou de l’hérédité. Le laser est un traitement particulièrement efficace pour ces lésions vasculaires.Les indications

Le laser permet de traiter les couperoses, les petites taches, les taches rubis, les rougeurs disgracieuses persistantes des faces latérales du cou (erythosis) et du visage ( érythroses), les angiomes plans (plus difficilement ) et les varicosités . Ces petites imperfections peuvent être gommées durablement par cette technique et ce sans anesthésie, sans cicatrice, ni médicament.

 

Le traitement

Le traitement par laser s’avère le mieux adapté. Il vise à réduire leur diamètre par échauffement et donc coagulation. Le laser est un faisceau de lumière monochromatique dont la cible dans le cadre du traitement des lésions vasculaires est le pigment rouge du sang (hémoglobine) des vaisseaux superficiels. Ce faisceau de lumière, transformé en chaleur, entraîne la destruction ciblée des vaisseaux responsables des lésions à traiter. L’intérêt majeur du laser est d’être capté par ces zones rouges sans que le reste de l’épiderme soit lésé.

 

La séance

Elle consiste en une série d’impulsions qui s’accompagnent d’une sensation de picotement et de brûlure légère. La plupart des patients tolèrent ce traitement sans anesthésie. Il comporte 2 à 6 séances espacées de 3 à 6 semaines et les résultats sont visibles en 3 à 4 semaines.

 

Les précautions

Avant la séance, la peau ne doit pas être bronzée. Les patients qui prennent des médicaments doivent le signaler, car certains réagissent à la lumière. Il est conseillé de suivre le traitement en période hivernale. Après la séance, l’application d’une crème cicatrisante est conseillée pendant les jours qui suivent. Une protection solaire par écran total 50+ est indispensable pendant 4 semaines.

 

Les résultats

Ils sont particulièrement bons sur les vaisseaux rouges de visage car ils sont moins profonds.

 

Les suites du traitement

La peau est marquée de taches violacées ou de rougeurs pendant une quelques jours (possibilité de mettre du fond de teint). Le traitement peut aussi entraîner l’apparition de micro croûtes (à la façon de grains de café moulu) qui disparaissent dans les 3 à 4 jours, traditionnellement sans séquelles. On conseille l’application de compresses froides dans les premières heures et celle d’une crème apaisante type epithelialeAH,ou creme cicatrisante .

 

Les effets indésirables

Comme dans tout acte médical, le risque zéro n’existe pas. Dans certains cas, l’emploi du laser peut provoquer des dépigmentations ou des hyperpigmentations qui sont très rares et la plupart du temps transitoires avec retour à la normale. La brûlure survient le plus souvent avec un matériel mal réglé (trop fort) ou sur une peau dont le bronzage n’a pas été vu ou a été caché au praticien. Sauf exception, les brûlures laser sont du second degré superficiel. Bien traitées, elles ne laissent pas de séquelles.

 

Le suivi

Un traitement d’entretien ponctuel tous les ans(1 à2 seances), voire plus peut suffire à préserver le résultat car de nouvelles vascularisations peuvent survenir avec l’âge.

Elles varient en fonction de la personne et de la zone traitée. Le patient peut reprendre ses activités immédiatement après pour les peelings superficiels et moyens(pas d’eviction sociale). Mais plus le traitement est profond, plus la guérison est longue. La peau va plus ou moins peler. Elle peut parfois avoir une décoloration rosâtre pendant quelques temps.

 

Quels sont les risques et effets secondaires ?

Les effets indésirables peuvent se traduire par des picotements, rougeurs “érythèmes”, plus rarement un prurit, une légère douleur, des croûtelles, des poussées d’acné. On peut noter aussi très rarement des infections cutanées, une dépigmentation des cicatrices, ou à l’inverse une hyperpigmentation.(tres rare)

 

Quelle est la durée du traitement ?

Elle diffère d’un individu à un autre et dépend aussi de la manière dont on entretient sa peau. Mais les résultats d’un peeling superficiel restent visibles en moyenne deux ou trois ans. Cinq à dix ans pour un peeling moyen si l’on fait attention à sa peau.

 

Quelles sont les contre-indications ?

Les personnes souffrant d’herpès, prenant des traitements contre l’acné, allergiques ; ayant des problèmes de peau, les femmes enceintes, les peaux noires et métisses (risques de dépigmentation).

Next Post Previous Post